Et si on vivait dans un monde où ce sont les femmes qui ont le pouvoir ?

C’est le pitch de “Martin, Sexe faible” cette web-série France TV diffusée gratuitement sur YouTube et réalisée par Juliette Tresanini et Paul Lapierre (qui sont aussi les acteurs principaux). Martin est un homme et dans le monde dans lequel il vit, les rapports de pouvoir et les inégalités entre hommes et femmes sont inversés.

Premier épisode, Marin va voir l’andrologue. Bah oui vous savez, nous les femmes tous les 6 à 12 mois on va écarter les pattes devant un médecin pour voir si tout va bien la dedans. Et bien là, c’est Martin qui va poser ses pieds sur les étriers et se faire tripoter par quelqu’un qui ne prévient pas forcément avant de vous toucher, sans parler de demander l’autorisation et c’est lui qui a droit au laïus sur les enfants. 30 ans et pas d’enfants ? Bah mon vieux, va falloir se dépêcher un peu ! (alors que peut être Martin n’en veut même pas d’enfants)

Cette séries aux épisodes de moins de 10 minutes passe en revue plein de sujets qui, une fois inversés, aide à comprendre l’étendu des dégâts du sexisme et du patriarcat. Sa manière de s’habiller, son pote qui vient d’accoucher, son rencard arrangé, son entretien d’embauche, la charge mentale, son rapport à la sexualité et j’en passe.

La 4ème (et dernière!) saison vient de finir et personnellement, j’ai enchaîné les trois première en deux jours. Le ton y est léger et humoristique (malgré le sujet abordé) et permet de mieux comprendre le sexisme ordinaire. En effet, certains comportements ou paroles “normaux”, une fois inversés deviennent complètement absurdes. En plus, la série est complètement raccord avec les faits d’actualité puisqu’on y parle harcèlement en politique (coucou Denis Baupin) ou au travail (#MeToo et #BalanceTonPorc en France).

Le but de cette série n’est bien sûr pas de prôner un inversement des inégalités. Elle aide plutôt à voir où est le sexisme pour mieux le combattre. Qu’on soit convaincu ou à convaincre, cette série est accessible de part son humour et la justesse des sujets abordés. Bien sûr, chaque femme n’expérience pas tout ce que la série montre au cours de sa vie (et heureusement !) mais chacune pourra se reconnaître.

Bref grâce à Martin, on remarque bien que beaucoup de paroles ou comportements sont inconscients, car transmis depuis l’enfance. Mais de ça, on en reparlera plus longuement dans un autre article ! 😉